Partager cette page :

Les polychlorobiphényles ou PCB, aussi connus sous le nom de pyralènes, sont des dérivés chimiques chlorés, n’existant pas à l’état naturel, et qui ont été produits et utilisés par les industries en France dès les années 1930. Ces composés se sont néanmoins rapidement avérés nocifs pour l’environnement et pour l’homme. Les principales sources de contamination sont désormais historiques : étant peu biodégradables, les PCB se sont accumulés dans l’environnement et dans les chaînes alimentaires où ils persistent encore aujourd’hui. La présente étude décrit les résultats obtenus en 2012 pour la campagne d’analyses de PCB indicateurs dans les sédiments de la Somme rivière entre Saint Quentin (amont) et Béthencourt-sur-Somme (aval). Les résultats sont comparés avec les résultats des campagnes d’analyses de 2008 et 2009 ainsi que les données historiques.

PDF - 2.1 Mo
Etude de la contamination en PCB de la rivière Somme - Campagne 2012

Cette étude s’inscrit dans la suite des campagnes PCB 2008 et 2009 mises en œuvre par l’Agence de l’Eau Artois-Picardie avec pour objectif d’affiner le diagnostic de la contamination des sédiments par les PCB sur la Somme rivière amont.

Un profil « en long » a été réalisé à deux profondeurs (en surface et à environ – 30 cm) entre Saint Quentin et Béthencourt-sur-Somme. Les concentrations mesurées dans les sédiments de surface sont importantes et pour la plupart supérieures à 200 g/kg. Les teneurs en PCB sont plus faibles dans les sédiments plus profonds mais semblent corrélées avec les valeurs des sédiments de surface.

L’évolution des concentrations sur le profil « en long » est comparable à celle de 2009. Une nouvelle fois une zone de contamination importante a été mise en évidence au niveau des stations de Fontaine les Clercs, Séraucourt-le-Grand et Artemps. On notera cependant que le pic de pollution est moins marqué qu’en 2009 et qu’il s’est légèrement déplacé vers l’aval. Les trois étangs prospectés au débouché de la moyenne Somme au niveau de Béthencourt-sur-Somme ne présentent pas d’effet d’accumulation des PCB issus de la Somme amont.

En ce qui concerne les deux transects, on retiendra que les concentrations présentent une forte hétérogénéité selon la position dans le cours d’eau (rive gauche / centre / rive droite) sans qu’il soit possible d’en dégager une tendance. L’étude de transects supplémentaires le long de la Somme rivière pourrait permettre d’établir un diagnostic quant à la variabilité de la contamination en PCB.

Enfin, les données de cette campagne obtenues PCB 2012 sont comparables avec les données historiques de l’Agence de l’Eau. Les concentrations mesurées sont du même ordre de grandeur que pour les années 2008 et 2009, et semblent indiquer une stabilisation de la contamination.

Pour en savoir plus