Votre opinion nous intéresse, merci de prendre quelques minutes pour répondre à notre sondage.

Quelle information cherchez-vous?
L'avez-vous trouvée?
Etait-elle claire?
Que manque-t-il? ...

Les réponses à ces questions nous permettrons d'améliorer ce site. Alors prenez quelques minutes pour répondre à notre questionnaire en cliquant sur l'image à gauche, maintenant ou à l'issue de votre visite.

Merci pour votre contribution.

Partager cette page :

Dans le cadre du programme de surveillance établi par la Directive Cadre sur l’Eau (DCE, 2000/60/CE du 23 octobre 2000), l’Agence de l’Eau Artois-Picardie suit la qualité biologique de ses cours d’eau. Ce rapport présente les résultats des inventaires de macrophytes réalisés sur 20 stations du bassin Artois-Picardie en 2013.

JPEG - 30.9 ko
Inventaires de macrophytes des cours d’eau du bassin Artois-Picardie 2013

Les macrophytes correspondent à l’ensemble des végétaux aquatiques ou amphibies visibles à l’œil nu, ou vivant habituellement en colonies visibles à l’œil nu (ex. algues filamenteuses). Ils comprennent des phanérogames, des ptéridophytes, des bryophytes, des lichens, des macro-algues et par extension des colonies de cyanobactéries ainsi que des colonies hétérotrophes de bactéries et champignons.

L’application de l’Indice Biologique Macrophytique en Rivières (IBMR) a pour but de déterminer le statut trophique des rivières naturelles ou artificielles. L’IBMR traduit essentiellement le degré de trophie lié à des teneurs en ammonium et orthophosphates, ainsi qu’aux pollutions organiques les plus fréquentes. Indépendamment du degré de trophie, la note IBMR est également sensible à certaines caractéristiques physiques du milieu comme l’intensité de l’éclairement et des écoulements.

La campagne de prélèvement macrophytes réalisée en 2013 sur les cours d’eau du territoire de l’Agence de l’eau Artois-Picardie a permis d’établir que :

  • les niveaux trophiques observés sont moyens à très élevés sur le territoire, ils sont moyens à forts sur le bassin versant de la Somme,
  • le caractère spécifique des cours d’eau du territoire influe sur les résultats obtenus : pentes faibles à très faibles, débits soutenus,
  • l’anthropisation des cours d’eau entraîne des fonctionnements hydrologiques atypiques, pouvant également influer sur les communautés floristiques,
  • des enrichissements du milieu en matière organique ne sont pas à exclure, notamment sur les petits cours d’eau,
  • une seule espèce présentant des exigences écologiques strictes est observée sur le bassin : la bryophyte Cratoneuron filicinium, présente sur l’Authie et la Ternoise.

Pour en savoir plus