Partager cette page :

Afin de répondre à ses engagements internationaux et communautaires en matière de préservation de la biodiversité, la France s’est engagée à mettre en place un réseau d’aires marines protégées d’ici 2012. Ainsi, après plus de deux ans de concertation et une enquête publique qui s’est déroulée entre août et octobre 2011, le parc naturel marin des estuaires picards et de la mer d’Opale, premier parc de la façade maritime Manche Est - Mer du Nord a vu le jour le 11 décembre 2012 par décret du ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie.

Le décret définit le périmètre du parc, la composition de son conseil de gestion et les orientations de gestion, élaborés en concertation avec les acteurs de la mer afin de répondre aux enjeux de connaissance, de protection du milieu marin et de développement durable des activités maritimes qui constituent les trois finalités d’un parc naturel marin.

Situé au large du Pas-de-Calais, de la Somme et de la Seine maritime, le Parc naturel marin des estuaires picards et de la mer d’Opale s’étend au large jusqu’au dispositif de séparation du trafic maritime, concerne 118 km de côtes et couvre une surface de 2 300 km2.

Le périmètre retenu permet de prendre en compte l’essentiel des enjeux de protection de la zone et comprend en particulier : les sept estuaires (estuaires de la Bresle, de la Somme, de l’Authie, de la Canche, de la Liane, du Wimereux et de la Slack) et les bancs de sable mobiles au large des côtes présentant une diversité biologique remarquable, les parties marines d’espaces d’ores et déjà protégées (sites Natura 2000 en mer, la réserve naturelle de la Somme et de la baie de Canche), le fleuve marin côtier (masse d’eau dessalée dérivant le long de la côte, vers le nord, alimentée par le panache de la Seine et des sept estuaires, assurant d’important transfert sédimentaires et contribuant à la qualité de l’eau marine).

Le conseil de gestion de ce nouveau parc naturel marin, composé de soixante membres représentant les acteurs locaux, devra élaborer dans les trois ans le plan de gestion du parc au travers des huit orientations de gestion définies dans le décret :

  • Mieux connaitre le milieu marin et partager cette connaissance ;
  • Protéger les écosystèmes et le patrimoine naturel marins ;
  • Contribuer au bon état écologique des eaux marines ;
  • Mieux connaître, faire connaître, et aussi préserver les paysages marins et sous-marins, les biens culturels ;
  • Coordonner de manière partenariale la gestion des espaces protégés en mer ou contigus à la mer ;
  • Développer de manière durable les différentes pêches, activités essentielles à l’économie locale ;
  • Développer de manière durable les activités économiques actuelles (le tourisme, les sports et loisirs en mer…), ou futures, en restant ouvert à l’innovation et à de nouveaux usages ;
  • Coopérer avec les pays voisins pour la protection et la gestion d’un espace marin commun.

L’Agence des aires marines protégées :

Crée par la loi de n°2006-436 du 14 avril 2006 relative aux parcs nationaux, aux parcs naturels marins et aux parcs naturels régionaux, l’Agence des aires marines protégées est un établissement public national à caractère administratif dont la mission est l’appui aux politiques publiques pour la création, l’animation et la gestion du réseau français d’aires marines protégées.

L’Agence des aires marines protégées a notamment pour objectif de procéder à l’installation de dix parcs naturels marins dans les eaux sous souveraineté, et par extension sous juridiction française, d’ici 2012.

Qu’est-ce qu’un parc naturel marin ?

C’est une aire marine protégée au même titre que :

  • les parcs nationaux,
  • les réserves naturelles,
  • les arrêtés de protection de biotope,
  • les sites Natura 2000,
  • les terrains du conservatoire du littoral, ayant une partie maritime.

La différence réside dans le fait que le parc naturel marin intègre la gestion des aires protégées qu’il englobe et introduit un nouveau mode de gouvernance.

Une gestion intégrée : la gestion des espaces protégés marins ou partiellement marins inclus dans le périmètre d’un parc naturel marin est assurée par le conseil de gestion du parc. Cet outil permet de simplifier le "mille-feuille" administratif et la gestion des différents espaces protégés.

Un nouveau mode de gouvernance : créé par la loi du 14 avril 2006, l’outil parc naturel marin permet d’associer à la décision et à l’action tous les acteurs de la mer, alors qu’auparavant l’Etat était seul décisionnaire en mer.

Un conseil de gestion regroupe les acteurs maritimes locaux chargés de décider ensemble des actions de gestion du parc.

Ce conseil de gestion est notamment constitué :

  • d’élus locaux,
  • de professionnels de la mer (pêcheurs, opérateurs touristiques…),
  • d’usagers de loisirs (plaisanciers, kayakistes…),
  • de gestionnaires d’espaces protégés,
  • de scientifiques
  • d’environnementalistes
  • de l’Etat (minoritaire et exercant la fonction de commissaire de gouvernement)

En savoir plus sur l’Agence des aires marines protégées et les parcs naturels marins
Pour plus d’informations sur le parc naturel marin des estuaires picards et de la mer d’Opale

Photos et illustrations

projet de parc naturel marin à l’ouvert des estuaires de la somme, de (...)

Pour en savoir plus