Partager cette page :

Reconnues d’intérêt général par la loi, les zones humides sont essentielles pour la biodiversité qu’elles hébergent. Elles n’en sont pas moins des zones productives qui de plus rendent des services essentiels à l’Homme.

Fonctions et services des zones humides

Les zones humides constituent des infrastructures naturelles qui hébergent une flore et une faune très spécialisées dont elles permettent la reproduction, le refuge, le repos, le nourrissage lors des haltes. Ce sont des milieux d’interface remarquables qui jouent donc un rôle important pour la biodiversité.

De nombreuses espèces animales ou végétales sont inféodées à ces milieux. Parmi les plus menacées, on peut citer le Liparis de Loesel, le Râle des Genêts, le Butor étoilé, la Pie-grièche grise ou les Odonates (libellules) qui font l’objet d’un plan national d’actions spécifique.

Cette fonction écologique est assurée par des conditions spécifiques liées aux caractéristiques des zones humides. Celles-ci assurent également un rôle d’atténuation des phénomènes hydrologiques (de crue ou de sécheresse) par un fonctionnement en « éponge » et font office de filtre naturel pour les bassins versants, participant ainsi à l’amélioration de la qualité de l’eau.

Elle sont également des milieux productifs pour des activités agricoles (élevage, maraîchage…) de conchyliculture ou d’aquaculture où l’on rencontre des usages de loisir (randonnée, pêche, chasse). En outre elles participent pour beaucoup à la formation des paysages et sont des supports pédagogiques efficaces pour la sensibilisation aux enjeux de protection de l’environnement.

Pour plus de détail sur les fonctions et services des zones humides, consulter le site national zones humides.

Pour objectiver la valeur donnée à ces zones, une approche économique des fonctions, services et usages peut être tentée pour représenter la complexe réalité.

PDF - 2.2 Mo
Evaluation des services rendus par les zones humides - résumé et synthèse

L’Agence de l’eau Artois Picardie a ainsi étudié un échantillon de 4 sites humides. Cette étude conclut sur l’existence d’une valeur économique non négligeable optimisée par la coexistence d’usages compatibles sur une même zone. Un résumé vous est proposé au téléchargement.

Les zones humides sont d’intérêt général

Ces fonctions et services fondamentaux ont conduit à introduire dans la loi le caractère d’intérêt général de leur préservation. (article L211-1-1 du code de l’environnement)

Leur fonctionnement complexe est fortement influencé par et influence en retour la qualité de l’eau et des milieux aquatiques. Milieux sensibles, ils sont aussi déterminants pour l’atteinte des objectifs de plusieurs directives européennes (Directive cadre sur l’eau, directive habitat, oiseaux...).

Pour en savoir plus