Votre opinion nous intéresse, merci de prendre quelques minutes pour répondre à notre sondage.

Quelle information cherchez-vous?
L'avez-vous trouvée?
Etait-elle claire?
Que manque-t-il? ...

Les réponses à ces questions nous permettrons d'améliorer ce site. Alors prenez quelques minutes pour répondre à notre questionnaire en cliquant sur l'image à gauche, maintenant ou à l'issue de votre visite.

Merci pour votre contribution.

Partager cette page :

L’évaluation de l’état des masses d’eau souterraine résulte de la combinaison de critères à la fois qualitatifs et quantitatifs : « l’expression générale de l’état d’une masse d’eau souterraine étant déterminée par la plus mauvaise valeur de son état quantitatif et de son état chimique ».

Les méthodologies mises en œuvre dans le SDAGE pour évaluer l’état des masses d’eau sont décrites ci-après. Elles résultent des prescriptions nationales basées sur les éléments de cadrage apportés par la DCE et par la directive 2006/118/CE du 12 décembre 2006 sur la protection des eaux souterraines contre la pollution et la détérioration.

Une information anticipée est également faite sur l’identification des tendances afin de rendre compte de l’échéance européenne 2013 où ces tendances seront rapportées par la France sur la base des données acquises à l’aide du programme de surveillance des eaux souterraines sur 6 années correspondant au plan de gestion (2007 à 2012).

L’évaluation de l’état chimique des eaux souterraines est menée suivant la procédure décrite ci-après. Cette procédure s’applique à chaque masse d’eau souterraine et à chacun des paramètres retenus pour qualifier l’état de la masse d’eau.

L’état chimique des masses d’eau ou d’un groupe de masses d’eau souterraine est présenté sous forme de cartes (figurés : en vert pour les masses d’eau en bon état, et en rouge pour les masses d’eau à risque), en faisant apparaître les points de surveillance où les normes de qualité ou valeurs-seuils sont dépassées.

Application dans le bassin Artois Picardie

Pour l’évaluation de l’état chimique, les données utilisées sont celles des réseaux de contrôle de surveillance et de contrôle opérationnel, dont les points sont issus du réseau patrimonial de bassin en place depuis 1998.
Pour chaque paramètre, le calcul des moyennes en chaque point a été effectué sur la période 2000-2005 (moyenne interannuelle sur 6 ans).
Les paramètres posant problème, c’et à dire dépassant les normes de qualité ou les valeurs seuils sont les nitrates, certaines molécules phytosanitaires et le tétrachloréthylène. La paramètre nickel dépasse la norme pour l’usage eau potable mais est en dessous de la valeur seuil fixée à 50 µg/l, du fait de son origine naturelle.

La carte suivante montre l’état chimique global des masses d’eau souterraine, avec en vert les masses d’eau en bon état, et en rouge celle en mauvais état. Les étoiles indiquent les points posant problème avec en étiquette le paramètre concerné.
(NB : lorsque l’évaluation des tendances aura été réalisé, cette carte sera complété par des points noirs là où il y a tendance à la hausse, et par des points bleus là où il y a renversement de tendance).

Photos et illustrations

Evaluation de l’état chimique des masses d’eau souterraines

Pour en savoir plus