Partager cette page :

Compte tenu des enjeux liés aux zones humides et rappelés précédemment, leur préservation et restauration est aujourd’hui au cœur des politiques environnementales.

Le 3ème plan national d’action en faveur des milieux humides actuellement en cours (2014-2018) est la preuve de l’ambition fixée pour la prise en compte et la reconquête de ces milieux. Fort de 52 actions réparties en 6 axes de travail, ce plan a pour vocation de faire avancer la connaissance, les moyens d’action et retours d’expérience par des actions abordables et concrétisables. L’avancement des actions et des travaux associés peut être consulté sur le site http://pnmh.espaces-naturels.fr

Comment cette politique se traduit-elle sur le bassin Artois Picardie et quelles actions spécifiques sont mises en œuvre ?

Dans le Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux Artois Picardie (SDAGE)

Le SDAGE Artois Picardie, en tant que document de planification pour une gestion équilibrée et durable de la ressource en eau sur le bassin, prévoit une orientation spécifique sur les zones humides intitulée « stopper la disparition, la dégradation des zones humides à l’échelle du bassin Artois Picardie et préserver, maintenir et protéger leur fonctionnalité ». Cette orientation A.9, intégrée dans l’enjeu global « maintenir et améliorer la biodiversité des milieux aquatiques ». est constitué de 5 dispositions :

  • A-9.1 : Éviter l’implantation d’habitations légères dans le lit majeur des cours d’eau
  • A-9.2 : Prendre en compte les zones humides dans les documents d’urbanisme
  • A-9,3 : Préciser la consigne « éviter, réduire, compenser » sur les dossiers zones humides au sens de la police de l’eau
  • A-9,4 : Identifier les actions à mener sur les zones humides dans les SAGE
  • A-9,5 : Gérer les zones humides Les documents d’urbanisme, les SAGE (Schémas d’Aménagement et de Gestion des Eaux) et décisions prises dans le domaine de l’eau devant être compatibles avec le SDAGE, ces dispositions revêtent ainsi une importance particulière pour la préservation des zones humides du bassin. Une note validée en STB et cosignée par la DREAL, l’Agence de l’Eau et l’Agence Française pour la Biodiversité permet d’apporter des précisions sur la mise en œuvre des dispositions A-9.3 et A-9,4.

Les zones humides d’importance internationale ou zones RAMSAR

La convention internationale de Ramsar de 1971, ratifiée par la France en 1986, a pour objectif d’assurer la conservation et l’utilisation rationnelle des zones humides. En outre, des zones humides d’importance internationale sont reconnues sur chaque territoire signataire de la convention sur lesquelles le gouvernement accepte de prendre les mesures nécessaires pour garantir le maintien de ses caractéristiques écologiques.
Sur le bassin Artois Picardie, deux sites sont labellisés RAMSAR : le marais audomarois et la baie de Somme. Deux nouveaux sites sont en cours de labellisation.

Interventions de l’Agence de l’Eau Artois Picardie

Xème Programme d’Interventions de l’Agence de l’Eau Artois-Picardie
Les zones humides jouent un rôle essentiel pour l’aménagement durable du territoire et la gestion équilibrée des milieux aquatiques, la protection et l’alimentation des ressources en eau, les productions agricoles, sylvicoles et piscicoles, les activités de loisirs, le patrimoine écologique et paysager, la prévention des inondations.
A ce titre, la préservation, la restauration et l’entretien de ces milieux figurent au rang des priorités du Xème programme d’intervention de l’Agence de l’Eau.
Dans ce cadre, l’agence de l’eau soutient financièrement et techniquement les acquisitions foncières, les travaux de restauration et d’entretien des zones humides ainsi que les études techniques préalables aux travaux et visant à une meilleure connaissance de ces milieux.
Un programme d’action spécifique pour le maintien de l’agriculture en zones humides a également été mis en place depuis 2013 et répond à l’axe 4.1 du plan national d’action en faveur des milieux humides « Renforcer la prise en compte des milieux humides dans les politiques agricoles ». L’objectif de ce dernier est d’accompagner le monde agricole, techniquement et financièrement, pour la conduite d’une exploitation agricole durable et respectueuse de ces zones humides.

Pour en savoir plus :

Appel à projet « initiatives en faveur de la biodiversité »

La loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages, adoptée le 20 juillet 2016 (journal officiel du 9 août 2016), vise une implication des Agences de l’Eau plus forte dans ce domaine, y compris la prise en compte de la biodiversité terrestre.
 
Dans ce cadre, les Agences de l’Eau ont lancé en 2016-2017 des premiers appels à « Initiatives pour la Biodiversité », afin de faire émerger auprès d’un large panel d’acteurs, un maximum d’initiatives pour la préservation de la Biodiversité. Ces initiatives pour la Biodiversité s’inscrivent dans la continuité des interventions actuelles menées par l’Agence de l’Eau Artois-Picardie sur la biodiversité humide et en complémentarité de la Région Hauts-de-France et des services de l’Etat, déjà financeurs de certaines actions.

En septembre 2017, l’Agence de l’Eau lance un deuxième appel à initiatives, Les objectifs spécifiques poursuivis sont :

  • d’aider les porteurs de projets à se mobiliser sur des actions concrètes en faveur de la biodiversité,
  • de veiller à la cohérence de ces projets, avec la protection de la ressource en eau, des milieux aquatiques ou en lien avec la sécurité des biens et des personnes,
  • de favoriser des démarches innovantes d’acteurs publics, économiques ou associatifs.

Pour en savoir plus sur les initiatives en faveur de la biodiversité sur le site de l’Agence de l’Eau Artois Picardie

Appui technique et animation du Forum des Marais Atlantiques

Le Forum des Marais Atlantiques (FMA) est un syndicat mixte au service des différents acteurs de la préservation des zones humides (élus, techniciens, gestionnaires, scientifiques…). Depuis octobre 2000, il est désigné comme « Pôle-relais » du Plan d’action gouvernemental en faveur des zones humides sur les secteurs de l’Atlantique, de la Manche et de la mer du Nord.
Le FMA comprend aujourd’hui, un siège à Rochefort-sur-Mer (17) et deux antennes-relais, à Brest (29) et à Saint-Martin-lez-Tatinghem (62). Cette dernière a été créée en 2015 et a pour objectif de travailler à la connaissance, la protection, la restauration et la gestion des milieux humides du bassin Artois-Picardie.
Les objectifs du FMA sont de faciliter la préservation, la gestion durable et la réhabilitation des zones humides. Pour cela, il participe notamment :

  • au recueil et à la diffusion de connaissances ;
  • à l’appui méthodologique et technique aux porteurs de projets ;
  • à l’animation d’un réseau constitué d’acteurs publics et privés ;
  • à l’évaluation des résultats et à la collaboration aux mesures de niveau national en faveur des zones humides. A titre d’exemples, le Forum des Marais Atlantiques :
  • contribue à une analyse et une synthèse des travaux cartographiques « zones humides » du bassin Artois-Picardie ;
  • participe au programme d’action en faveur du maintien de l’agriculture en zones humides (groupe suivi agro-écologique des prairies, organisation de voyage d’études) ;
  • propose des journées thématiques (ateliers de formation notamment sur la pédologie, la flore, le SIG et journées d’information sur l’urbanisme, le foncier ou autres, journée Ramsar Hauts-de-France…) ;
  • concourt à l’élaboration d’une boîte à outils d’indicateurs pour l’évaluation et le suivi des travaux en zones humides ;
  • apporte une assistance technique et méthodologie à la demande (gestion d’espèces exotiques envahissantes, suivi de zones humides restaurées, appui auprès de stagiaires, rédaction de cahier des charges…) ;
  • anime un centre de ressources (diffusion de connaissances, communication via la newsletter Esc@le et la lettre Forum, etc.)

Site internet : http://www.forum-zones-humides.org/
Coordonnées : Caroline Couffignal, animatrice de l’antenne-relais Manche-mer du Nord du Forum des Marais Atlantiques, ccouffignal@forum-marais-atl.com ou 03.21.11.07.33

De nombreux acteurs en faveur des zones humides

Grâce à la mobilisation de nombreux acteurs sur le territoire, des projets de restauration ou de préservation de zones humides peuvent être menés à bien tous les jours. On peut citer :

  • les conservatoires d’espaces naturels, le conservatoire du littoral, les conseils départementaux (Espaces Naturels Sensibles) qui assurent la gestion de certains sites en zones humides et peuvent en faire l’acquisition ;
  • les fédérations de protection de la nature, fédérations départementales de pêche et de protection des milieux aquatiques, fédérations de chasse. Exemple : restauration de frayères…
  • les communes et leurs groupements, les syndicats mixtes ayant la compétence et les structures porteuses des SAGE ;
  • les financeurs : Europe, Etat, Agence de l’Eau Artois-Picardie, Conseil Régional, Conseils Départementaux.

Pour en savoir plus