Partager cette page :

Le but de cette étude est de quantifier la fraction disponible des métaux dans les sédiments de surface ainsi que dans les eaux de surface. Les sites sélectionnés sont localisés dans l’ensemble du bassin Artois-Picardie (Région Nord Pas-de-Calais et département de la Somme) et correspondent à des stations RCS (Réseau Contrôle Surveillance).

PDF - 4.4 Mo
Evaluation de la biodisponibilité des métaux dans les sédiments - 2010

La contamination métallique d’un cours d’eau se traduit généralement par une accumulation progressive des métaux dans les sédiments de surface. Ces contaminants peuvent rester en partie biodisponibles pour le biote malgré la présence de sulfures dans les sédiments qui précipitent efficacement de nombreux métaux tels que Cu, Cd, Co, Ni, Pb et Zn.

Le but de cette étude sur la biodisponibilité des métaux dans les sédiments est de quantifier la fraction disponible des métaux dans les sédiments de surface, non seulement dans les eaux interstitielles, mais également dans la phase solide, ainsi que dans les eaux de surface. Les résultats sont confrontés, d’une part aux résultats des analyses menées par l’Agence de l’Eau sur eau et sédiments et d’autre part aux résultats des analyses métalliques réalisées par l’Agence de l’Eau sur le muscle de plusieurs espèces de poissons (campagnes de pêche menées en parallèle par l’ONEMA et l’INERIS) en 2008.

Les sites sélectionnés sont localisés dans l’ensemble du bassin Artois-Picardie (Région Nord Pas-de-Calais et département de la Somme) et correspondent à des stations RCS (Réseau Contrôle Surveillance). Des prélèvements d’eau, de sédiments et d’espèces piscicoles y sont régulièrement réalisés par l’Agence de l’Eau Artois-Picardie et l’ONEMA (Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques). Ainsi 31 stations ont été échantillonnées en triplicats pour étudier notamment le
comportement des contaminants métalliques dans les sédiments de surface, en présence ou non de sulfures.

Après la présentation du comportement des éléments traces métalliques (ETM) dans le milieu aquatique et des différents sites d’étude, les techniques de prélèvement, de stockage et de traitement des échantillons seront décrites en détail. La présentation des techniques d’analyse fera l’objet de la troisième partie de ce rapport. Dans la dernière partie, l’ensemble des résultats sera présenté et commenté. Enfin, des calculs d’indice de pollution et de toxicité sur les particules sédimentaires et les eaux interstitielles permettront de dresser un classement de la qualité des sédiments par rapport aux ETM sur les 31 stations RCS échantillonnées.

Pour en savoir plus