Partager cette page :

Selon leur forme, leur étendue, leur localisation ou la perception de leur utilité, on les appelle marais, marécages, fondrières, fagnes, roselières, tourbières, lagune, prairies humides, marais agricoles, étangs, vasières, boisements humides, etc…ou on ne les appelle pas à défaut de les connaître.

Zone humide à Brunémont
Devant cette profusion, la loi définit depuis 1992 les zones humides comme " les terrains, exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d’eau douce, salée ou saumâtre de façon permanente ou temporaire ; la végétation, quand elle existe, y est dominée par des plantes hygrophiles pendant au moins une partie de l’année " (article L 211-1 du code de l’environnement)

Sans considération pour l’usage qui s’y exerce ou son l’intérêt écologique, la loi retient donc pour résumer que les zones humides sont évidemment caractérisées par la présence d’eau dans le sol, et celle-ci s’exprime éventuellement par un type particulier de végétation.

Pour en savoir plus