Partager cette page :

D’autres dispositifs contribuent à la protection de la ressource en eau vis-à-vis de la pression agricole :

  • les programmes de développement rural (PDR)
  • les Groupements d’intérêt économique et environnemental (GIEE)
  • les groupes 30 000
  • les Paiement pour services environnementaux (PSE)
  • les programmes de développement rural (PDR) du Nord Pas de Calais et de Picardie
    Les PDR vise une agriculture et un secteur forêt-bois compétitifs, une gestion durable des ressources naturelles et la préservation du climat, et un développement territorial équilibré des économies et communautés rurales.

Pour en savoir plus : portail des aides de l’Europe en Hauts-de-France

  • les Groupements d’intérêt économique et environnemental (GIEE)
    Les GIEE constituent une reconnaissance officielle par l’État de démarches collectives portées par des agriculteurs qui visent, à travers l’innovation technique et organisationnelle, à améliorer conjointement la performance économique, environnementale et sociale de leurs exploitations. Ces GIEE constituent l’un des maillons essentiels du projet agro-écologique pour la France.

Pour en savoir plus : site de la DRAFF Hauts-de-France

  • les groupes 30 000
    Ce dispositif instauré dans le cadre de Ecophyto II vise à accompagner au niveau national 30 000 exploitations dans la transition vers l’agro-écologie. Ce sont des collectifs d’agriculteurs déjà structurés autour d’un projet pluriannuel d’évolution de leurs pratiques agricoles par des techniques plus vertueuses et ayant fait leur preuve, afin de réduire de manière significative l’utilisation de produits phytopharmaceutiques, tout en restant performants économiquement.

Pour en savoir plus : Site qui regroupe l’ensemble des informations sur les collectifs d’agriculteurs(groupes 30 000, GIEE, etc) :

  • les Paiement pour services environnementaux (PSE)
    Les paiements pour services environnementaux (PSE) en agriculture rémunèrent les agriculteurs pour des actions qui contribuent à restaurer ou maintenir des écosystèmes, dont la société tire des bénéfices (préservation de la qualité de l’eau, stockage de carbone, protection du paysage et de la biodiversité...). Ces avantages sont qualifiés de services écosystémiques. Les actions des agriculteurs, quant à elles, sont qualifiées de services environnementaux.
    4 territoires lauréats ont été retenus en 2020 pour expérimenter ce dispositif sur Artois-Picardie.

Pour en savoir plus : article concernant les territoires lauréats de l’appel à projet de l’agence de l’eau Artois-Picardie

Pour en savoir plus