Partager cette page :

PDF - 40.2 Mo

Dans le cadre de l’état des lieux 2019, l’évaluation du bon état des masses d’eau souterraine s’appuie sur un certain nombre de tests dont le test « eaux de surface ». Ce test, commun à l’évaluation de l’état quantitatif et de l’état chimique des masses d’eau souterraine, a comme objectif de vérifier la non-dégradation d’une eau de surface par l’état des eaux souterraines.
Pour permettre une bonne mise en pratique de ce test, il est nécessaire d’avoir une bonne connaissance préalable des zones favorisant potentiellement des échanges entre les eaux souterraines et les eaux de surface.
C’est pour répondre à ce besoin que l’Agence de l’Eau Artois-Picardie et le BRGM se sont associés afin d’identifier les secteurs à enjeux du point de vue des échanges « Eaux souterraines / Eaux de surface » (ESO/ESU) en vue de mettre en application ce test « eau de surface » en Artois-Picardie.

Pour atteindre cet objectif, différentes approches ont été menées en parallèle :

  • réalisation d’un inventaire bibliographique et construction d’un base de données associée,
  • mise en œuvre d’une approche multicritère innovante mêlant géomatique et géostatistique pour déterminer les zones où le potentiel d’interaction ESO/ESU est le plus fort,
  • identification d’indicateurs hydrogéochimiques les plus pertinents pour cibler les tronçons de cours d’eau bénéficiant du plus fort soutien par les eaux souterraines.

Pour en savoir plus